Un salarié qui informe son employeur suite à un arrêt maladie qu'il se tient à sa disposition pour subir la visite médicale de reprise ne commet pas de faute en ne réintégrant pas l'entreprise.

Il doit être rémunéré pendant la période à laquelle il se tient à la disposition de l'employeur même s'il ne réintègre pas l'entreprise.

Source : EFL